Sophie Adriansen (promo 2005, Paris) est l’autrice d’une cinquantaine d’ouvrages en littérature générale et jeunesse. Dans sa troisième biographie qu’elle signe, elle nous propose un focus sur Nina Simone. Sous sa plume se dessine à la fois l’artiste, l’enfant, la femme, la militante que fut Nina Simone, une légende dont les motifs de colère sont toujours d’actualité. Elle pose la question de la discrimination raciale, à laquelle elle a été confrontée aux États-Unis il y a 25 ans.
Elle est jeune, elle est douée, mais parce qu’elle est noire, Eunice Waymon doit renoncer à son rêve de concertiste. Alors, c’est dans un bar face à des ivrognes et sur un piano droit qu’elle se produit. A force de talent, le miracle opère : Eunice devient Nina Simone. Il lui faudra 10 ans de carrière pour que germent en elle les graines du militantisme et qu’elle mette au profit de la défense des droits des Noirs la seule et puissante arme dont elle dispose : la musique.

Sophie Adriansen explique : “Je veux avant tout écrire sur Nina Simone parce que sa musique compte pour moi. Plusieurs de ses morceaux font partie de moi. Vraiment. (…)
Je veux également écrire sur Nina Simone parce que son parcours, sa détermination et l’énergie qu’elle a déployée pour parvenir à ses fins forcent le respect (…). Sur le plan artistique, sur le plan humain mais aussi en termes de combat contre le racisme et la ségrégation et en faveur des droits civiques des Noirs. Je veux enfin écrire sur Nina Simone parce qu’en voyage en Louisiane, à 14 ans, je me suis pris la ségrégation en pleine face. (…) J’ai été marquée de manière indélébile par ce que j’ai vu. Depuis cet événement (…), tous ceux qui œuvrent pour faire cesser la discrimination sous toutes ses formes ont plus qu’auparavant encore leur pass pour mon Panthéon personnel.”

Plus d’infos sur Sophie Adriansen et ses publications : http://www.sophieadriansen.fr/