Découvrez le portrait de Frédéric Armand (promo 2016, Toulouse). Dans cette interview Frédéric revient avec nous sur son parcours professionnel depuis l’ISEG jusqu’à son poste actuel de chef de projet en communication globale en indépendant.

2AI : Bonjour Frédéric Armand, vous êtes diplômé de la Promo 2016. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours depuis l’ISEG ?

En fin de première année de Master, j’ai monté mon agence de communication en Ariège, mon département de cœur. Ma deuxième année de Master m’a permis de développer l’agence et de nous créer un réseau sur ce territoire. Durant trois ans nous avons pu tisser des liens et créer des projets avec les acteurs du territoire et notamment la création de l’association des professionnels du marketing et de la communication du département. Grâce à nos efforts, nous avons rapidement pu travailler pour des industriels, des PME ou encore pour l’Abbaye du Pesquié qui nous a permis de finir double finaliste des Trophées de la Com Sud-Ouest co-organisé par l’APACOM et le Club de la Com.
Il y a 3 ans, j’ai décidé de revenir à Toulouse pour des raisons personnelles. J’ai intégré des agences de communication et je suis devenu Administrateur du Club de la Com, puis Vice-Président et aujourd’hui Président du Club de la Com. Je suis aujourd’hui chef de projet en communication globale indépendant.
2AI : Vous avez été élu récemment en tant que président du Club de la Com, pouvez-vous nous en dire plus sur cette association et sur votre rôle ?

Le Club de la Com est l’association des professionnels de la communication et du marketing en Occitanie. Elle fédère près de 400 professionnels autour de nos métiers. Ses objectifs ? Promouvoir et réinventer nos métiers. Tisser des liens entre les professionnels d’aujourd’hui et les professionnels de demain, entre les communicants et les acteurs de la culture, des médias, … Créer des axes de réflexion autour de la communication responsable ou encore de l’innovation. Depuis quelques années, le Club de la Com réalise l’Observatoire Régional Marketing & Com qui nous permet d’avoir des données concrètes sur notre secteur.

Le Club de la Com est une grande famille ouverte pour que les professionnels de nos métiers puissent se retrouver et travailler ensemble.
Nous tissons également, depuis quelques années maintenant, des passerelles avec nos amis de l’APACOM avec notamment les Trophées de la Com Sud-Ouest ou encore les commissions de communication responsable, mais aussi avec les autres associations régionales de communication.
2AI : Quels sont les raisons de votre engagement et votre feuille de route ?
Je suis tombé très tôt dans la marmite du Club de la Com. Au début de ma deuxième année de BTS Communication, mon équipe a remporté les Bambous Awards, challenge étudiant organisé par le Club de la Com et l’ONU. Par la suite, je n’ai plus jamais quitté le Club. Le Club est aujourd’hui une grande famille, la convivialité est une valeur forte.
J’ai souhaité poursuivre mon engagement par la suite pour apporter ma pierre à l’édifice de cette grande dame qui fêtera en fin d’année ses 40 ans. Nous travaillons également autour de différentes problématiques ; l’intégration des professionnels de toute la région, la transformation de nos métiers pour être plus responsables, l’ouverture de l’association, la création dans cette période complexe d’actions pour fédérer à distance les professionnels.
Après quelques mois à la présidence du Club, nous avons pu valider la feuille de route que je propose pour les trois prochaines années. Des prochains mois complexes mais très beaux pour travailler ensemble et promouvoir les acteurs de la communication et du marketing sur le grand sud.
Je souhaite que les administrateurs du Club de la Com soient les ambassadeurs de nos métiers dans la région. Nous faisons de beaux métiers, il faut en être fier !
2AI : Comment vous projetez-vous dans l’avenir ?
 
L’objectif de ce mandat est que notre territoire puisse être un pôle d’excellence en matière de communication et de marketing. L’ensemble du Conseil d’administration est mobilisé dans ce sens. Nous souhaitons travailler sur toutes les problématiques de nos métiers et y associer des réponses fortes pour nous mais aussi pour les professionnels des autres régions.
2AI : Un petit pour nos jeunes diplômés ?
Soyez curieux, n’hésitez pas ! Vous êtes la nouvelle génération, demain vous serez peut-être nos futurs patrons !
Lisez, cultivez-vous.