Rencontre avec Elsa Pairaud Le Galloudec, diplômée de la promo 2011 et chief product officer chez Devoteam.

 

– Pouvez-vous nous parler de votre parcours après l’Iseg ?

J’ai été diplômée en 2011, en pleine crise. Durant cette période, les opportunités en CDI ne couraient pas les rues !
J’ai eu la chance d’être repérée par un cabinet d’audit, pour un projet que j’avais mis en place pendant mon stage en 4ème année, et qui m’a rendue visible dans le secteur hospitalier.
Je n’ai donc pas hésité une seule seconde et j’ai décroché mon premier CDI dans l’été qui a suivi la fin de ma cinquième année, comme consultante process.
Pendant 2 ans, je suis intervenue sur ces missions d’audit et d’accompagnement et sur la mise en place des approches processus dans les centres hospitaliers français.
J’ai ensuite eu l’opportunité de faire un grand écart professionnel, puisque j’ai rejoint un énorme projet de refonte du système de facturation, chez SUEZ.
C’est à ce moment là que j’ai rencontré les équipes Devoteam, que j’ai choisi de rejoindre, et dont je fais encore partie aujourd’hui.

– Pouvez-vous nous en dire plus sur votre entreprise actuelle et votre métier au quotidien ?

Aujourd’hui, je suis Chief Product Officer au sein d’une entité de Devoteam qui s’appelle Creative Technology.
Le rôle de cette entité ?
Tirer le meilleur des technologies pour créer des processus efficients, des produits performants et des expériences remarquables qui comptent pour le business de nos clients et le quotidien des utilisateurs.

– Vous souhaitez actuellement recruter des jeunes diplômés, quels sont les profils que vous recherchez ? 

En tant que Creative Technologists nous recherchons des :

Une première expérience est nécessaire (en stage ou alternance).

– Un conseil pour les jeunes diplômés ?

Vous entrez sur le marché du travail dans une période très particulière: à la fois, la crise du COVID va entraîner une raréfaction des opportunités sur certains secteurs d’activité, mais en parallèle, elle a mis en exergue l’absolue nécessité pour les entreprises de se transformer pour être au rendez-vous avec les nouveaux usages (télétravail, développement de l’e-commerce, accompagnement des usages en mobilité, etc…).
En tout cas, dans mon secteur, les opportunités sont bel et bien là, ouvertes à ceux qui sauront le mieux connecter des besoins cœur de métiers avec leur mise en œuvre dans les écosystèmes technologiques 🙂