Découvrez le portrait de Guillaume Lenik (promo 2017, Paris), chargé d’études marketing pour Leboncoin.

Votre fonction en quelques mots ?

Aujourd’hui, ma fonction au sein de la régie publicitaire du groupe Leboncoin consiste à développer des discours commerciaux en réalisant des études sectorielles sur différents secteurs d’activités.

Dans ce métier de chargé d’études marketing, il est également question de créer et de piloter des projets en tout genre, comme la réalisation de communication interne sur les données d’audience mensuelles provenant de Médiamétrie, tout en tenant des dashboards pour analyser les évolutions.

En parallèle, nous développons également des outils pour les commerciaux et les clients, afin de faciliter leur autonomie et leur compréhension. L’idée étant de leur faire gagner un maximum de temps à travers un maximum “d’insights”.

Votre coup de cœur dans ce métier ?

Nous avons l’opportunité d’avoir plusieurs casquettes. Nous pouvons aussi bien faire de la veille de marché, que de la création et gestion de projet pour accompagner les forces de ventes.

Il nous est également possible de développer des sessions de formation pour accroître davantage les connaissances et compétences des commerciaux.

Quelle qualité faut-il pour travailler dans ce domaine ?

Je dirais qu’il faut être curieux, autonome et ouvert d’esprit. Mais le plus important est de savoir prendre des initiatives en étant force de proposition. Dans un groupe, comme Leboncoin, il est également essentiel de savoir communiquer car c’est à travers l’échange que l’on peut avancer au mieux.

Que vous a apporté l’ISEG ?

L’ISEG m’a permis de m’ouvrir davantage sur le monde.
Malgré mon choix de spécialisation en “Événementiel & RP”, lors de mon stage de dernière année j’ai eu la chance de découvrir l’univers du digital grâce au réseau de l’école. Suite à cela, j’ai décidé de continuer dans la publicité digitale, qui m’a fait découvrir le métier de “media trader” avant que je change d’horizon pour un métier un peu plus “marketeux”.

Un mot à ajouter ?

Pour conclure sur une petite anecdote de l’ISEG : lors des modules du soir, il y avait un cours qui s’appelait “être convaincu pour savoir convaincre”, cette devise m’accompagne quotidiennement dans presque tous mes projets et discours.