Audrey est passionnée par le secteur de la beauté. Elle est désormais chef de projet Trade Marketing enseignes Europe des laboratoires Filorga.

2AI : Bonjour Audrey, vous êtes une diplômée de la Promo 2012, et vous êtes aujourd’hui Chef de projet Trade Marketing Enseignes Europe des Laboratoires Filorga. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre entreprise ?

Les Laboratoires Filorga ont été créés en 1978 par Michel Tordjman, un médecin esthétique français passionné de biologie cellulaire. Il développe le NCTF® (New Cellular Treatment Factor), solution injectable unique capable de prévenir, ralentir, corriger les altérations cutanées liées à l’âge. En 2006, notre président actuel rachète le laboratoire et un an plus tard il lance notre gamme de soin la MEDI-COSMETIQUE®, directement inspirée de la médecine esthétique.
Nous disposons à l’heure actuelle d’une partie médicale, d’une partie spa et d’une partie soins grand public. Vous pouvez d’ailleurs nous voir en ce moment en affichage. Notre groupe dispose également de deux autres marques SVR (2014) et Le Couvent des Minimes (janvier 2017).

2AI : En quoi consiste précisément votre fonction ?

Je travaille sur la partie soin pour les Laboratoires Filorga et Le Couvent des Minimes. Nous sommes une équipe dédiée aux enseignes de parfumerie. Je suis en relation avec notre client Marionnaud en France et en Suisse. Cela passe par la négociation d’animations trade 360° sur l’année (lancement produits, opérations commerciales, visibilité in store) mais également une partie chiffre avec le suivi du sell in, sell out et budget, une partie management avec nos commerciaux sur le terrain et une partie créative avec la recherche d’idées pour notre visibilité en points de vente.
J’ai mon petit plus, je développe les cadeaux contre achats et la PLV spécifique pour nos clients.

2AI : Vos coups de cœur dans ce métier ?

La double casquette, je suis à la fois commerciale et marketeuse. Et je trouve cela très
enrichissant. Le plus dans mon travail c’est ma société, elle est encore à taille humaine et du coup je touche à tout. C’est extrêmement formateur. En trois ans j’ai tellement grandi.

2AI : Quelle est votre “actualité” du moment ?

Des négociations pour 2018 et le lancement d’un produit prochainement en France et en Suisse.

2AI : Cela fait 5 ans que vous êtes sortis de l’ISEG, gardez-vous un souvenir marquant/insolite de vos années ISEG ?

Au global j’ai passé de très bonnes années à l’ISEG, nous avions la chance d’avoir de très bons intervenants. Si je devais retenir une chose marquante je dirai que ce sont les gens que j’ai rencontré. Un vrai réseau et de très bons amis encore aujourd’hui ! Et puis les soirées ISEG bien entendu.

2AI : Un conseil pour les jeunes diplômes ?

Choisissez les bons stages en adéquation avec votre objectif professionnel, n’ayez pas peur de partir à l’étranger, de changer d’air, ça ouvre l’esprit et toutes les portes.

2AI : Qu’attendez-vous de l’association des Anciens ?

De pouvoir échanger sur nos postes, nos sociétés. Revoir des têtes connues et un jour, qui sait, saisir une opportunité professionnelle.